Seigneur, prends pitié !

Ursina Rüfenacht

Je suis triste, en colère et me sens désespérément impuissante face à cette guerre en Ukraine. Un pays qui n’a jamais cherché la guerre est purement et simplement envahi. La patrie de nombreuses personnes est rendue inhabitable. Une partie de l’Europe devient soudain la cible des fantasmes puissants d’un dirigeant. Les accords et les traités ne sont plus valables, la démocratie est bafouée. Une souffrance indicible s’abat sur un pays. La force et la volonté de se défendre des Ukrainiens et des Ukrainiennes m’impressionnent. L’opposition russe aussi. Ils s’engagent pour la justice au péril de leur vie.

A quoi est-ce que je m’engage ?

Nous sommes encore si bien lotis à tant d’égards. Nous vivons une réalité totalement différente. Je devine seulement à quelle vitesse celle-ci peut changer. C’est dans cette attitude que la communauté et moi-même nous tenons devant Dieu. Nous lui adressons nos prières dans l’esprit des Lamentations, représentant aussi toutes celles et ceux qui n’arrivent plus à prier dans la folie de la violence. Nous espérons l’intervention de Dieu et lui demandons le courage d’opposer le bien au mal. Seigneur, prends pitié !

« Et la paix de Dieu, qui surpasse toute intelligence, gardera vos cœurs et vos pensées en Jésus-Christ ».
Philippiens 4:7

En communion de cœur,
Barbara Weiss

Retour haut de page